Sovann : de réfugié à gestionnaire de compte

Sovann est né dans un camp de réfugiés situé entre le Cambodge et la Thaïlande. En 2007 il obtient son diplôme à PSE et est aujourd’hui gestionnaire de compte.

De réfugié à étudiant

Sovann, 35 ans, est né dans un camp de réfugié situé à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande. Avant d'entrer à PSE, il vivait avec sa mère âgée ainsi que sa soeur; sa famille gagnait si peu de revenus qu'il lui était impossible d'étudier. Sa vie change lorsque l'un de ses voisins lui parle de PSE, un centre qui permet aux enfants pauvres d'avoir accès à l'éducation pour un meilleur futur. 

« Ma famille gagnait très peu d'argent à cette époque-là, et parfois, nous n'avions même pas de quoi nous nourrir. Par chance, un ancien professeur de PSE vivant près de chez moi m'a parlé du cente et m'a conseillé d'y demander de l'aide. Lorsque je suis arrivé à PSE pour la première fois, une enquête a été entamée. Des assistants sociaux sont d'abord venu chez moi observer à quel point ma famille était pauvre puis ils ont décidé si cela correspondait avec les critères de l'ONG. J'ai été sélectionné par la suite pour étudier à PSE en 2003. Cela n'a pas été simplement une opportunité d'étude, l'organisation a aussi pris en charge ma famille et leur a distribué du riz chaque semaine pour que personne ne soit plus jamais affamé. »

Découvrir le monde du travail

Après l'obtention de son diplôme à l'institut de PSE, Sovann a entamé un stage dans une entreprise privée conseillée par ses professeurs de PSE. Cette expérience lui a permis d'acquérir des compétences pratiques en plus de ses compétences théoriques. Ce stage, transformé par la suite en un contrat à plein-temps, a aussi été le moyen de pouvoir aider financièrement sa famille grâce à son salaire.

« J'ai entrepris des études supérieures d'administration et de comptabilitié dans l'institut de PSE et j'ai été diplômé en 2007. L'école m'a aidé à trouver une entreprise dans ma recherche de stage. Cette même entreprise m'a par la suite engagé à plein temps en tant que comptable pendant cinq ans puis je suis finalement retourné à PSE mais cette fois-ci comme professeur de comptabilité et finance pendant cinq ans. J'ai démissioné de PSE puis j'ai travaillé dans une entreprise de vêtement comme gestionnaire de comptabilité et finance pendant deux ans. Finalement, compte tenu de la distance entre ma maison et mon travail, j'ai été contraint de démissionner; c'était important pour moi de travailler à Phnom Penh, pas trop loin de chez moi. »

Après tout cela, Sovann a trouvé un poste de gestionnaire en comptabilité dans une entreprise près de chez lui à Phnom Penh proposant un salaire confortable. Ce nouveau poste a été une expérience totalement inédite mais c'est ce qu'il souhaitait depuis longtemps. 

« Grâce au support et à l'aide de PSE, j'ai presque tout ce dont j'ai besoin. Petit, je n'aurais jamais imaginé avoir une aussi belle vie qu'aujourd'hui. J'ai un travail avec un bon salaire et le bien-être de mes proches s'est nettement amélioré passant de la pire à la plus belle vie possible. »

L'avenir

Concernant ses perspectives d'avenir, il prévoit de monter une entreprise de consulting en comptabilité d'ici cinq ans. Il souhaiterait y mettre à profit son expérience en comptabilité pour s'assurer d'une retraite confortable lorsqu'il sera plus âgé. 

Sovann a un respect sans limite pour PSE qui l'a aidé lui mais également les autres enfants cambodgiens à échapper à leur pauvreté grâce à un programme éducatif de qualité les assurant d'une carrière professionnelle.

« Je ne serais rien aujourd'hui sans PSE, surtout sans Papy et Mamie. Ma mère m'a donné la vie mais Papy et Mamie m'ont offert un futur brillant. Ils ont sauvé la vie à tant d'autres familles pauvres du Cambodge. Sans eux, c'est certain que des milliers d'enfants cambodgiens seraient toujours pauvres et non instruits. Je leur serai éternellement reconnaissant pour leur bienfaisance et leur bonté. Je ne les oublierai jamais ainsi que les équipes PSE; employés, volontaires, ils travaillent toujours dur pour venir en aide aux enfants cambodgiens et leur famille. Sans PSE, il n'y aurait pas le moi d'aujourd'hui. »