PSE Pour un Sourire d'Enfant - De la misère... à un métier

je parraine je donne
don sécurisé

Amplifier notre action au Cambodge

L’essentiel des orientations stratégiques 2018-2023

Là où il n’y a pas de rêve, il n’y a pas de vie disait Papy, Christian des Pallières.
Depuis 22 ans, fidèles à l’esprit de la charte des fondateurs et pour que se réalise le rêve de sortir des milliers d’enfants de la misère, les amener à un métier respectable et en faire des acteurs du développement de leur pays, la grande famille PSE se mobilise : employés cambodgiens, bénévoles, parrains, amis de PSE et partenaires, sans qui rien ne serait possible.

La démarche stratégique adoptée s’est appuyée sur les évolutions constatées au cœur de la société cambodgienne dont celles des besoins des enfants que nous accueillons. Le pays connait une croissance importante et continue mais nos jeunes, issus des familles laissées pour compte parce que la guerre ne leur a pas permis d’avoir à une formation, ne peuvent y accéder sans notre aide. Laissant aux générations précédentes les spectres du passé, ils sont tournés vers le monde et tournés vers l’avenir. Ils comptent sur nous pour les y accompagner !

Notre vision dans les cinq années à venir : Accueillir davantage d’enfants, de manière maîtrisée, en veillant à donner la priorité à la qualité et l’efficacité de nos programmes.

Les orientations présentées dans ce document sont le fruit d’une réflexion commune menée durant une année entre le Conseil d’Administration et notre équipe au Cambodge. Elles nous serviront de feuille de route dans les cinq prochaines années, pour construire une association dont nous serons collectivement toujours plus fiers. Fidèles à l’esprit pragmatique qui anime notre association depuis ses débuts, nous ne nous interdirons pas d’ajuster régulièrement nos objectifs, en privilégiant l’écoute active des enfants et de leurs familles, en travaillant en étroite collaboration avec les administrations locales, sans se substituer à elles et, enfin, en agissant en partenariats avec d’autres structures.

Comme Christian et Marie-France des Pallières avant nous, nous continuerons à avancer « un pied devant l’autre » en fonction des besoins qui se présenteront sachant que, comme eux, nous ne pouvons pas laisser des enfants vivre dans les situations de misère que nous continuons à découvrir comme au premier jour.

Ghislaine Dufour, Présidente

Pilier 1 : une présence renforcée dans nos zones d’intervention actuelles et auprès des familles

Du fait d’un exode rural croissant, des familles pauvres se retrouvent à la périphérie des villes avec encore moins de perspectives d’emploi. L’enfant, bien formé, contribue, le moment venu, aux revenus de la famille. Mais certaines d’entre elles ne peuvent attendre.

Nous avons pour ambition de :

  • Consolider notre action à Phnom-Penh et continuer d’adapter notre modèle d’intervention auprès des jeunes et des familles aux réalités des centres urbains et péri-urbains de Siem Reap et Sihanoukville.
  • Renforcer le soutien aux parents les plus en difficulté, par un service amélioré d’information et de conseil, et en leur permettant eux-mêmes d’accéder à une formation courte et à un métier.

Et toujours, nos fondamentaux :

  • critères sociaux et aide ajustés en fonction des niveaux de pauvreté afin de promouvoir l’autonomisation ;
  • prise en charge de tous les enfants d’une fratrie ;
  • don de riz pour compenser le fruit du travail des enfants scolarisés.

Pilier 2 : des programmes adaptés aux jeunes les plus fragiles

Beaucoup de jeunes ne sont scolarisés qu’à mi-temps et ne bénéficient pas, à la maison, d’un environnement serein pour étudier. Certains jeunes, particulièrement blessés par la vie, peinent à s’investir et décrochent du système scolaire classique ou de rattrapage.
D’autres, parmi nos familles, sont en situation de handicap et ont moins de chances d’accéder à l’autonomie.

Nous avons pour ambition de :

  • Renforcer notre programme de maternelles dans les communautés et le soutien scolaire pour les enfants scolarisés à mi-temps ; développer des parcours d’accompagnement individualisé dédiés aux élèves décrocheurs.
  • Travailler à assurer un avenir à chaque enfant, quel que soit son handicap, en développant des partenariats locaux.

Et toujours, nos fondamentaux :

  • soutien à la scolarisation en écoles publiques, rattrapage scolaire pour ceux qui sont très en retard ou n’ont jamais été scolarisés ;
  • cours de langues, activités extra-scolaires ;
  • services de santé et de soutien psychologique.

Pilier 3 : la meilleure école pour permettre aux plus pauvres une insertion digne dans la société

Le monde cambodgien du travail est en très forte évolution et devient plus exigeant sur les compétences, les diplômes et les comportements des jeunes. La qualité et la pertinence des formations et méthodes d’apprentissage, ainsi que l’ouverture vers l’extérieur, sont clés.

Nous avons pour ambition de :

  • Renforcer l’alignement de nos filières professionnelles avec les marchés cambodgien et de l’ASEAN*, mais aussi avec les talents et les motivations de nos étudiants.
  • Continuer à développer la Formation Humaine, d’éducation au savoir-être, en l’intégrant à tous les niveaux du parcours de l’élève.
  • Développer la pédagogie, la formation continue pour les enseignants, les pratiques innovantes et les outils numériques.
  • Agir en partenariat avec des structures locales et internationales partageant nos valeurs et soucieuses de s’engager dans la durée.

Et toujours, nos fondamentaux : des formations orientées vers la pratique, reconnues par les autorités cambodgiennes et de l’ASEAN

*ASEAN : organisation politique, économique et culturelle regroupant dix pays d’Asie du Sud-Est.

Pilier 4 : une gouvernance efficace et une vie associative dynamique

Ayant atteint une taille importante, PSE doit continuer à se doter d’un fonctionnement efficace et sous contrôle, garantissant à nos donateurs et à nos bénévoles, une gestion transparente et durable.

Nous avons pour ambition de :

  • Poursuivre la formation et le développement des talents de notre équipe locale au Cambodge, afin de favoriser son autonomie, dans l’esprit de nos fondateurs.
  • Réserver, et préserver, une place de choix aux bénévoles, en développant notre réseau d’antennes en France, à l’international et, au Cambodge, en mobilisant nos anciens élèves.
  • Renforcer les capacités de contrôle de nos activités ainsi que de mesures de l’efficacité de nos actions et de nos coûts.

Et toujours, nos fondamentaux :

  • respect de la souveraineté du pays,
  • travail avec les Administrations tout en conservant notre indépendance,
  • respect de la culture locale,
  • maîtrise des frais généraux et de collecte.

Nos éléments de fierté

Ce dont je me réjouis, quand je revois les 5 dernières années

  • Que PSE continue à s’occuper des familles et des enfants les plus pauvres ;
  • Que le soutien scolaire se mette en place, pour les enfants que nous scolarisons en écoles publiques, avec des résultats tout à fait encourageants ;
  • Que se poursuive l’aide aux écoles publiques en matière d’accès à l’eau, de facilités sportives, de toilettes, de soins, etc.
  • Que notre système de rattrapage ait commencé à être diffusé dans les provinces ; que nous soyons en train de créer les manuels de la 4 ème et dernière année du rattrapage, qui vont servir à tout le pays ;
  • Que le système des classes passerelles (année de remise à niveau) permette aux jeunes les plus en difficulté et les plus en retard, d’accéder à une formation professionnelle ;
  • Que la prise en charge des jeunes inadaptés au système scolaire, soit en train de devenir une préoccupation majeure ;
  • Que la prise en charge des enfants en situation de handicap se poursuive, avec l’aide de bénévoles expatriés qui apportent une expertise d’autant plus nécessaire que le Cambodge n’a pas, pour le moment, de formation dans ce domaine ;
  • Que l’éducation humaine se restructure sur de nouvelles bases ;
  • Qu’un vrai département pédagogique soit en train de se mettre en place ;
  • Que l’enseignement des langues ait commencé à démarrer dès le Primaire ;
  • Que le programme d’activités extra-scolaires fonctionne bien et se développe que le scoutisme ait enfin démarré à PSE ;
  • Que nos diplômés s’insèrent remarquablement dans la société cambodgienne ;
  • Que PSE soit bien reconnu au Cambodge, de bien des façons, et même en ASEAN ; que PSE ait été reconnu à travers la foule qui a participé aux obsèques de Christian où étaient présentes un grand nombre de personnalités du pays, aussi bien cambodgiennes qu’étrangères, sans compter les innombrables autres ;
  • D’avoir pu fêter nos 50 ans de mariage au sein de PSE ;
  • D’avoir eu la force de continuer, seule, les tournées ;
  • Que le réseau se développe, en Europe, déjà, comme j’ai pu le constater lors des dernières tournées, outre-Atlantique, en Asie, en France, avec de nouveaux réseaux et l’intégration de nouvelles équipes ;
  • Qu’il y ait des avancées dans la mise en place et l’application des procédures, même si ce n’est qu’une partie du fonctionnement qui doit tenir compte, aussi, du côté humain, au moins aussi capital ;
  • Que PSE ait survécu au départ de Papy.

Marie-France des Pallières, co-fondatrice

James Morris, ancien Directeur du Programme Alimentaire Mondial de l’ONU.

Il y a peu d’endroits au monde où l’on assiste aussi brillamment à la transformation de petits chiffonniers en écoliers... pour une vie meilleure et féconde...